">">
L'âme staf'

Santé

Sommaire de la page:

 

 

Otectomie

L’otectomie

(coupe des oreille des chiens) est interdite en France depuis le 1 mai 2004Article R214-21
Modifié par Décret n°2009-1768 du 30 décembre 2009 – art. 1
Les interventions chirurgicales sur des animaux de compagnie à des fins non curatives, autres que la coupe de la queue, sont interdites. Toutefois, une intervention chirurgicale peut être réalisée sur un animal de compagnie par un vétérinaire mentionné à l’article L. 241-1 soit dans l’intérêt propre de l’animal, soit pour empêcher sa reproduction.La vente ou la présentation, lors d’une manifestation destinée à la présentation à la vente d’animaux de compagnie ou lors d’une exposition ou de toute autre manifestation consacrée à des animaux de compagnie, d’animaux ayant subi une intervention chirurgicale en méconnaissance des dispositions de l’alinéa précédent est interdite.

Les dispositions du présent article ne s’opposent pas à la présentation, lors des manifestations ou expositions visées à l’alinéa précédent, par des ressortissants d’Etats où l’otectomie est autorisée, d’animaux ayant légalement subi cette intervention.

 

l’Ataxie Cerebelleuse

Source Antagène
http://www.antagene.com/fr/aucune/lataxie-cerebelleuse-chez-le-staffordshire-terrier-americain-amstaff

L’Ataxie Cérébelleuse chez le Staffordshire Terrier Américain (AmStaff)

Une grave maladie neurologique évitable grâce à un test ADN

L’Ataxie Cérébelleuse se traduit par une dégénérescence du système nerveux. Environ 40% des AmStaff sont porteurs de la mutation génétique responsable de cette maladie. Un test ADN fiable permet de dépister les reproducteurs, d’adapter les accouplements pour éviter de faire naitre des chiots atteints et de limiter la prévalence de la maladie dans la race.

Une maladie héréditaire handicapante
L’Ataxie Cérébelleuse conduit à des troubles du système nerveux. Les premiers symptômes se manifestent généralement entre 3 et 5 ans par une démarche vacillante, des tremblements, des contractions musculaires, des pertes d’équilibre. Le chien est euthanasié lorsqu’il devient totalement incapable de se déplacer.

Une maladie assez fréquente
Environ 40% des Staffordshire Terrier Américain en Europe sont porteurs de la mutation génétique responsable de l’Ataxie Cérébelleuse. Un éleveur peut accoupler sans le savoir un mâle porteur et une femelle porteuse et engendrer une portée avec des chiots atteints.

Un chien reproducteur qui est porteur sain, ne développe pas la maladie mais la transmets à 50% de sa descendance. Un étalon, porteur de la mutation et qui se reproduit beaucoup, propage alors la maladie au sein de la race et contribue à augmenter la fréquence de la mutation et à multiplier le nombre de chiots atteints.

Une maladie évitable
Lorsque qu’un chien est atteint par la maladie, cela signifie que ses deux parents sont au minimum porteurs sains (ils peuvent également être atteints sans symptômes encore visibles). L’éleveur non sensibilisé à l’Ataxie Cérébelleuse peut accoupler sans le savoir des reproducteurs porteurs de la mutation et faire naitre des chiots atteints.

Un test ADN, appelé test NCL-A, permet de dépister l’Ataxie Cérébelleuse du Staffordshire Terrier Américain avec une fiabilité supérieure à 99%.

Eviter de faire naitre des chiots atteints
L’éleveur pour sécuriser son élevage et ne pas prendre le risque de faire naitre des chiots atteints, doit absolument dépister ses reproducteurs à l’aide du test ADN.

Lors de l’acquisition d’un chiot pour la reproduction ou lors de l’utilisation d’un étalon pour une saillie, l’éleveur vérifie le statut génétique du chien pour l’Ataxie Cérébelleuse en demandant le résultat du test ADN.

Un test ADN facile à réaliser
Le vétérinaire réalise un prélèvement par simple frottis buccal qui est envoyé au laboratoire. Le résultat, délivré en quelques jours, indique si le chien testé est sain, porteur sain ou atteint de l’Ataxie Cérébelleuse. Le résultat délivré sous la forme d’un certificat génétique doit être utilisé comme une garantie dans le cadre d’une saillie ou pour justifier la vente de chiots exempts d’Ataxie Cérébelleuse.

Le vétérinaire qui observe prématurément des problèmes neurologiques chez un jeune AmStaff peut mettre en œuvre le test ADN pour confirmer ou infirmer le diagnostic d’Ataxie Cérébelleuse. Si le chien est effectivement atteint, les parents doivent également être testés.

L’éleveur qui connaît le statut génétique de ses chiens peut sélectionner ses reproducteurs, adapter les accouplements, éviter de faire naitre des chiots atteints et limiter la propagation de cette très grave maladie neurologique dans la race.

Tester son chien

http://order.antagene.com/

Le laboratoire Antagène propose  un test génétique permettant de dépister la maladie en déterminant si un sujet est :

  •  sain (homozygote normal) ;
  •  porteur sain (hétérozygote) ;
  •  atteint (homozygote muté).

L’ataxie cérébelleuse est une maladie autosomique récessive : seule la présence de deux copies défectueuses du gène (une provenant du père et une de la mère) provoque l’apparition de la maladie.

Commande online

J’enregistre ma commande en ligne et reçois mon certificat de prélèvement

Modalités de commande

  1. Je saisis mes données personnelles, celles de mon animal, de mon vétérinaire et je choisis les tests à effectuer
  2. Je reçois un email avec le certificat de prélèvement pré-rempli à imprimer moi-même
  3. Je renouvelle l’opération pour mes animaux supplémentaires
  4. ANTAGENE m’envoie le matériel de prélèvement
  5. Je prends RDV chez mon vétérinaire pour qu’il réalise et authentifie le prélèvement
  6. Je renvoie le prélèvement et mon bon de commande, accompagnés de mon règlement, à ANTAGENE
  7. ANTAGENE me délivre un résultat par email et sur mon compte personnel sécurisé Antagene Service

Dysplasie coxo-femorale

Grille de classification FCI

Stade A: Aucun signe de dysplasie

  • Parfaite congruence et parfaite coaptation de la tête fémorale et de l’acétabulum.
  • Interligne articulaire étroit et régulier.
  • Rebord acétabulaire crânio-latéral bien délimité et légèrement “englobant”.
  • Angle de Norberg-Olsson supérieur ou égal à 105° (environ).

Stade B: Etat sensiblement normal

  • Très léger défaut de congruence ou de coaptation entre la tête fémorale et l’acétabulum, avec angle de Norberg-Olsson supérieur ou égal à 105° (environ).

ou

  • Parfaite congruence et coaptation de la tête fémorale et del’acétabulum, avec un angle de Norberg-Olsson compris entre 100° et 105° (environ) et le centre de la tête fémorale situé médialement au rebord acétabulaire dorsal (ou sur ce dernier).

Stade C: Dysplasie légère

  • Congruence ou coaptation imparfaite entre la tête fémorale e l’acétabulum.
  • Angle de Norberg-Olsson compris entre 100° et 105° (environ).
  • Eventuellement rebord acétabulaire crânio-latéral légèrement évasé.
  • et/ou très discrets signes d’arthrose sur la tête et le col fémoral.

Stade D: Dysplasie moyenne

  • Mauvaise congruence ou coaptation entre la tête fémorale et l’acétabulum avec sub-luxation.
  • Angle de Norberg-Olsson compris entre 90° et 100 (environ).
  • Rebord acétabulaire crânio-latéral légèrement évasé et/ou signes d’arthrose.

Stade E: Dysplasie sévère

  • Sub-luxation ou luxation manifeste.
  • Angle de Norberg-Olsson inférieur à 90°.
  • Eventuellement déformation de la tête fémorale et de l’acétabulum (chapeau de gendarme, évasement) et autres signes d’arthrose.

Stade de dysplasie

Protocole FCI:

Le classement du chien s’effectue sur une radiographie en incidence ventro-dorsale, bassin parfaitement de face, fémurs parallèles entre eux et à l’axe du rachis. Les rotules sont situées au centre des trochlées fémorales, et leur projection doit croiser la ligne qui rejoint les sésamoïdes supracondyliens.
En théorie, tout cliché devrait répondre strictement à ces critères, car la position du chien aura une incidence non négligeable sur la mesure de l’angle de Norberg-Olsson, et sur la couverture dorsale (voir plus loin).
En pratique, le vétérinaire fait “au mieux”, car il peut être techniquement difficile de placer les rotules “au zénith” tout en maintenant les fémurs parallèles à la table sur un chien très musclé avec des pattes arrières arquées. Cela reste cependant en général
plus facile pour un chien de berger que pour un dogue ou un American Stafforshire Terrier très musclé.

Age

Chez les chiens de grande race (dont le poids moyen dépasse 50 kg), c’est à partir de 18 mois que l’on réalisera le cliché de dépistage officiel de la dysplasie coxo-fémorale (pour respecter le protocole FCI). Pour les races dont le poids moyen est inférieur à 50 kg, l’âge requis, selon le club de race, varie de 12 à 18 mois. Pour toutes les races du CFABAS, l’âge minimal requis est de 12 mois.
Les clichés réalisés avant l’âge requis ne peuvent donner lieu à une interprétation “officielle” internationalement reconnue, car l’aspect radiologique des hanches se modifie tant que la croissance du chiot n’est pas terminée.
Les clichés réalisés pendant la croissance du chiot pourront cependant être utiles:

  •  Pour entreprendre un traitement précoce lors de suspicion de dysplasie de la hanche. Dans ce cas, on réalisera la radiographie dès le diagnostic de suspicion de DCF.
  •  Pour l’éleveur, lorsqu’il souhaite élever un futur reproducteur; dans ce cas, un cliché réalisé à l’âge de 6 mois permet de vérifier que l’aspect des hanches est normal.

L’anesthésie générale

La circulaire FCI n°81/2007 du 2 juillet 2007 précise que la radiographie de dépistage de la dysplasie coxo-fémorale doit obligatoirement être effectuée sous anesthésie générale (ou sédation profonde) myorelaxante, pour pouvoir faire l’objet d’une interprétation officielle.
La mise en place d’un cathéter intra-veineux, d’une sonde trachéale (pour bien dégager les voies respiratoires, et pouvoir
rapidement administrer de l’oxygène en cas d’hypoxie), et l’utilisation des techniques anesthésiques modernes permettent de
réduire au maximum le risque anesthésique.

Source: http://www.france-amstaff.fr/fichiers/FAST_dysplasie_hanche2.pdf

alopécie des robes diluées

Il s’agit d’une maladie incurable mais non vitale, dont le principal symptome est la perte des poils.
Elle touche les chiens ayant une robe de couleur diluée,

  •  bleu,
  •  beige ou sable

(On la nomme aussi «alopécie des mutants de couleur » à tort car la dilution de couleur n’est en aucun cas due à une mutation)

La maladie est génétique, donc un chien qui est atteint a la maladie « écrite » dans ses gènes, il la déclarera tôt ou tard, on ne peut rien y faire.
Les premiers symptômes apparaissent plus généralement entre l’âge de 3 à 24 mois, même si des individus ont déclarés la maladie jusqu’à plusieurs années après (10 ans). Elle évolue progressivement, touche uniquement les poils de couleur diluée ou noirs, au début elle est surtout localisée sur le tronc, d’abord la crête dorsale, puis les flancs, voir aussi sur le ventre, l’intérieur des membres, puis ensuite le corps commence à être petit à petit tout « mité ».

C’est la raison pour laquelle il est fortement déconseillé de marier deux chiens dont la robe est diluée, par exemple un mâle et une femelle bleus tous les deux.

Source : Dossier de synthèse sur
L’Alopécie des Couleurs Diluées ou Dysplasie Folliculaires des Poils Noirs :
Par MAZET Lolita, 2009.
http://www.chiens-de-france.com/photo/eleveurs/42/8398/presentations/dossier_ard.pdf