L'âme staf'

Il était une fois… Action Amstaff France

Ghyslaine Maucourant

C’est avec une grande émotion que débute notre entretien, en effet, Ghyslaine la présidente d’action Amstaff France, a récemment perdu son frère dont elle était très proche et le jour des obsèques de celui-ci, des individus ont pénétré par infraction dans leur propriété pour assassiner lâchement par empoisonnement, deux de leurs jeunes chiennes – Double Games de l’Exil des Titans et Flash Back de l’Exil des Titans.

Double Games de l'Exil des Titans Flash Back de l'exil des Titans

Ghyslaine s’indigne très justement, les disputes, les débats, parfois les insultes, Régis et elle y sont habitués, mais là, cela va trop loin.

« S’en prendre à mes chiens pour nous atteindre, ne nous fera pas taire, la vérité dérange. On peut comprendre que l’on ne nous aime pas, que l’on nous dénigre passe encore ! mais de là à commettre un tel acte par amertume ! C’est juste cruel. »

Le commencement

Retour sur le parcours de ce couple de passionnés, engagés, qui a quitté une situation confortable pour l’amour de leurs chiens et de la race en particulier.

Nous sommes dans les années 90, Régis est fonctionnaire d’Etat et bénéficie des avantages de sa fonction, dont un pavillon, Ghyslaine elle, est responsable de secteur d’une enseigne. Tous deux gagnent très bien leur vie. A l’époque, ils sont propriétaires de deux chiens, un American Pit Bull Terrier et un American Staffordshire Terrier.

Par ailleurs, ils sont actifs dans la protection animale et crée même une association – Association de Défense du Pit Bull, American Staff, Bull Terrier. Ils sont très impliqués dans le sauvetage des chiens.

10937774_896683637029924_1619922415_n

Puis les accidents liés aux « Pitbull » se multiplient, la loi se profile à l’horizon. Régis et Ghyslaine décident de monter au créneau :

 » Nous y allons au culot pour pouvoir parler aux médias et aux gouvernements. Nous sollicitons des rendez-vous auprès du gouvernement qui restent lettre morte, nous décidons alors de passer par l’AFP (Agence France Presse), c’est là que nous obtenons des rendez-vous, nous rencontrons, entre autre, Mr Chevènement puis nous sommes invités à l’assemblée nationale. Nous sommes sollicités par différentes émissions de télé pour parler de la cause que nous défendons, nous rencontrons 30 Millions d’amis et la fondation Brigitte Bardot. »

Les Maucourant sont très actifs et participent aux discussions autour du projet qui donnera naissance à la loi de 99. Pour la formation des maîtres, Régis et Ghyslaine propose qu’une journée de formation soit dispensée par des bénévoles et qu’elle soit gratuite pour l’usager. Proposition refusée, elle n’intéresse pas le législateur à l’époque. Pourtant cette proposition refera son apparition en 2008 mais la gratuité est hors de question. Elle sera alors réalisée par des éducateurs qui vont pouvoir pratiquer des tarifs libres. Pareil pour l’évaluation comportementale réalisée par des vétérinaires qui doivent être aggréés. Certains avec cette loi, ont fait leur beurre.

Lorsque la loi est votée, Régis et Ghyslaine donnent de l’information aux propriétaires et futurs propriétaires qui n’y entendent rien.

Avec la loi, au bout d’un certain temps l’association intervient de moins en moins.

Entre temps, Régis & Ghyslaine, qui à l’époque dérangent déjà, décident de sacrifier leur situation confortable pour se consacrer à leur passion, ils quittent la Région Parisienne.

C’est ainsi qu’ils montent leur élevage familiale « De l’exil des Titans ».

10672305_1469583849974077_2866121880936214760_n

Cependant, la politique sécuritaire et les médias pointent à nouveau du doigt quelques accidents qui engendrent le renforcement de la loi de 1999 en 2008.

Régis et Ghyslaine sont de nouveaux très sollicités, notamment par des personnes qui n’obtiennent pas les réponses ou l’aide recherchée auprès de la Société Centrale Canine ou du Club de Race, qui l’une et l’autre manquent de réactivité pour répondre aux nombreuses demandes qu’elles peuvent recevoir.

Régis et Ghyslaine, eux c’est « Action / Réaction », comme le souligne Régis.

Ghyslaine tient cependant à éclaircir un point important :

« Beaucoup pense que nous gérons un refuge et nous contacte pour venir nous déposer leur chien. Malheureusement, Nous ne sommes pas un refuge ».

Naissance d’Action Amstaff France.

1383848_1430347667187203_359291879_n

Comme l’indique Ghyslaine, Action Amstaff France est la continuité de l’association que Régis et elle gérait en 94. C’est parce que le couple continuait d’œuvrer dans la protection animale,  qu’il a été décidé début 2014 de reconstituer l’association et de lui donner un statut juridique.

Le but de l’association est d’apporter de l’information, notamment sur la race et la législation, Régis et Ghyslaine ont constaté que même chez certains vétérinaires ou dans les forces de l’ordre, la loi était, soit pas assez claire, soit mal interprétée, soit mal assimilée,

Un autre de ses objectifs est de prévenir, sensibiliser et protéger, en particulier contre les maltraitances.

Aussi, Ils dispensent la formation des maitres, les bénéficiaires donnent la participation financière de leur choix. Régis et Ghyslaine n’ont pas souhaité imposer un tarif, ils sont restés fidèles à leur idée première qui était de dispenser cette formation à titre gratuit et qui ne leur avait pas été accordé.

C’est cette participation qui finance les activités d’action Amstaff France, une association 100% bénévole ne comptant pas, à ce jour, d’adhérents. Les dons, pour aider l’association dans ses différentes actions sont, toutefois, les bienvenus.

Régis et Ghyslaine n’hésitent pas à se déplacer dans toute la France pour faire sortir un chien de fourrière ou aider des personnes à la mise en règle de leur compagnon.

Ils n’hésitent pas à se porter partie civile dans les cas de maltraitance, malgré les obstacles car beaucoup de vétérinaires refusent de témoigner ou ne serait-ce que de délivrer une attestation.

Ils donnent aussi conseils et assistance. Conseils en nutrition et santé qui est une question très importante :

« On ignore toutes les maladies génétiques dont peut souffrir l’amstaff, il n’y a pas que l’ataxie, il y a des problèmes cardiaques par exemple ou d’autres tares génétiques émanant des chiens qui tracent les défauts sur plusieurs générations et qui peuvent réapparaitre des générations plus tard. »

Ils apportent aussi assistance à des propriétaires en difficultés :

« Nous avons aussi aidés des personnes à se reloger après une expulsion abusive » confie Ghyslaine avec humilité.

« Nous apportons notre aide à qui nous la demande, même si hier, ces mêmes personnes pouvaient nous dénigrer, nous faisons abstraction des personnes, ce sont les chiens qui importent. »

Les alertes et messages d’Action Amstaff France

« Nous lançons un signal d’alarme concernant la surproduction d’American Staff en France aujourd’hui. Nous le faisons depuis 2003, mais rien ne change. Les éleveurs débutants marient leur chien un peu n’importe comment. Il est nécessaire de décourager la reproduction massive et d’opérer un contrôle des naissances. »

Sur les discordances que l’on rencontre dans le monde de l’American Staff, Ghyslaine a aussi son opinion : « Le monde de l’Amstaff est riche de personnes qui ont des connaissances diverses sur des domaines variés concernant la race, malheureusement chacun reste de son côté ou se tire dans les pattes. Ce serait tellement mieux de pouvoir échanger nos expériences, transmettre nos connaissances à la jeune génération et partager sur une passion commune qui est l’Amstaff. Pourquoi tant de haine, il serait temps d’arrêter de se chicaner pour des bétises. »

« Nous n’avons qu’un souhait, c’est qu’un jour prochain, les gens n’aient plus besoin d’Action Amstaff France. Qu’il y ait une prise de conscience collective. L’american Staff et chaque propriétaire vit avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Si on continue de faire n’importe quoi, on va droit dans le mur, et tout ce qu’on y gagnera sera l’interdiction pure et simple de la race en France.

Il est primordial que chaque propriétaire soit responsable et travaille à donner la meilleure image possible de la race et de nos chiens, considérés aux yeux de la loi comme dangereux. Il est nécessaire que ces mêmes gens cessent de se mettre hors la loi, car ce sont les chiens qu’ils mettent en danger. On en sait quelque chose, puisqu’on nous appelle au secours une fois le chien saisi. Certaines personnes devraient se remettre en question lorsqu’ après plusieurs avertissements de mise en règle du chien rien n’est fait avant qu’il ne soit saisi. Jouer les victimes n’est pas la solution. La solution, il n’y en a qu’une, c’est le respect de la loi, il en va de la vie du chien. »

Et le Club de race dans tout cela

Ghyslaine est très claire, « nous ne nous substituons absolument pas au club de race, nos fonctions sont totalement différentes mais complémentaires, je dirai.

Nous n’organisons pas d’expositions et comme décrit plus tôt, nous sommes plutôt dans l’information, la formation, la prévention et la protection.

Toutefois, nous pourrions nous apporter beaucoup mutuellement. Malheureusement, il existe parfois des difficultés de communication et d’ententes qui font que nous ne travaillons pas main dans la main. » Ghyslaine déplore aussi le manque de solidarité et le manque de partage des idées qui pourraient être une richesse pour la Race. Régis par exemple a une connaissance approfondie de celle-ci, il a étudié les pedigrees et sait remonter les origines d’un chien sur des générations.

1239411_1403238103275319_1381029702_n

Ghyslaine et Régis sont aujourd’hui éleveur professionnel, leur élevage les aide tout juste à payer leur facture, comme le dit Ghyslaine, « celui qui pense s’enrichir avec un élevage se trompe lourdement si il le fait par passion. »

Ghyslaine et Régis sont des éleveurs consciencieux, ils connaissent parfaitement la race et partagent leus connaissances avec leurs clients qui repartent avec un kit contenant tout le nécessaire pour leur chiot dont une BD illustrée explicative qu’ils ont eu l’idée de créer, sur la prévention d’accident, pour les enfants.

Régis et Ghyslaine continueront de défendre la race avec cette même détermination qui les anime depuis plus de vingt ans. Ils sont aujourd’hui, qu’on les apprécie ou non, une référence dans le monde de l’American Staff en France. Lorsque l’on voit comment évolue la race, on peut se dire qu’Action Amstaff France a encore de beaux jours devant elle.

Merci à Ghyslaine et Régis de m’avoir accordé cet entretien.Une Pensée à Flash Back et Double Games de l’Exil des titans.

10917458_892510420780579_2190056082703852195_n

Lien vers le site de l’association : http://www.action-amstaff.fr/

Lien vers la page Facebook de l’association : https://www.facebook.com/france.amstaff?fref=ts