L'âme staf'

Amstaffs chiens de sauvetage

Un accident impliquant un American Staffordshire Terrier et voilà les médias qui en font leurs choux gras. Ils se posent à nouveau la question de durcir la loi de 1999. Leurs articles ou reportages ne sont pas sans conséquences sur les propriétaires d’amstaffs ou de chiens catégorisés que l’ont montrent du doigt ou molestent par des paroles et parfois des actes. Il est pourtant à noter que la grande majorité des propriétaires d’American Staff sont en règle et respectent la loi.

Alors Messieurs et Mesdames les journalistes, un accident isolé ne devrait pas ternir l’image d’une race que vous semblez connaitre bien mal, par exemple saviez vous qu’aux Etats-Unis on utilise des pitbulls comme chien d’assistance (http://www.animalfarmfoundation.org/) et qu’en France l’American Staffordshire Terrier excelle en tant que chien d’utilité.

Je vous laisse découvrir le portrait de Samuel et ses chiens Bayron & Replay, chiens de sauvetage et en fin d’article, une vidéo sur la discipline Sauvetage

10406896_10204153566466189_5916343986238124737_n

De confession motarde mais surtout canine, Samuel est ce que l’on peut appeler un amoureux des chiens. De facto, il a une race de cœur, ce depuis 2004 : l’American Stafforshire Terrier.

Ce militaire retraité reconverti dans la sécurité en milieu diplomatique occupe ainsi une partie de son temps libre à l’éducation et au dressage de ses chiens. Après l’acquisition d’un chiot né fin 2004 dans un élevage sérieux, Samuel a adopté par le biais de son éleveuse en avril 2008 une sœur de la même portée ; 2 ans après se joint alors un 3ème chien, qu’il avait alors depuis 8 mois en famille d’accueil pour l’association Amstaff Rescue (dont il est également le délégué pour les Savoie depuis plusieurs années).

 

Sam

C’est pendant un stage d’initiation « Chien de Sauvetage » suivi au cours de l’été 2011 au Club Canin d’Avalanche de VILLARLURIN (73) que ce quatuor découvre que, parallèlement aux chiens dits opérationnels (forces de l’ordre – sécurité civile – pompiers), il existe aussi depuis une dizaine d’années des chiens de recherche de personnes mais en tant que sport canin.

Cette discipline a pour but de promouvoir les races canines et donc d’améliorer le cheptel des chiens potentiellement destinés à de la recherche opérationnelle par le biais de programmes de compétition internationaux, créés afin d’obtenir un très haut niveau de technicité.

Recherche en surface

Recherche en surface

 

Après le départ précipité du 1er compagnon fauché dans sa 7ème année par un lymphome, le trio décide de mettre le turbo dans cette discipline découverte quelques mois auparavant. Ils adhèrent au CCA VILLARLURIN, le plus gros club de chiens de recherche en France en terme de licenciés, dont le président Camille VACHET n’est autre que le capitaine de l’équipe de France, championne du monde 2010 en chien de décombres.
Ainsi, après 3 ans d’efforts et de multiples entrainements quasi-hebdomadaires, la sœur du défunt Vince répondant au doux sobriquet de « Replay » conforte son statut de chien de sauvetage licencié et répertorié auprès de la Commission d’Utilisation Nationale Chien de Berger et de Garde. Cette jolie paupiette bringée âgée de 10 ans le 14 octobre prochain s’entraine aux cotés d’un clown tricolore nommé Bayron âgée de 8 ans.

 

Si ces jeunes seniors sont depuis toujours détenteurs d’un doctorat en matière de squat de canapé, ils ont en 2013 également réussi leur test de qualification en recherche surface (environnement plus ou moins boisé pouvant comporter différents types de végétation) ainsi qu’en recherche décombres (zone de gravas simulant un effondrement de bâtiment ou un tremblement de terre). Cette année 2014 a vu se succéder de nombreux entrainements dans ces 2 disciplines en échelon A, qui est l’avant-dernier niveau de difficultés pour les domaines de surface et décombres (brevet – test de qualification – échelon A – échelon B).

 

Tous les niveaux sont constitués et sanctionnés en compétition comme suit :

– une épreuve d’obéissance et de dextérité afin de démontrer une complicité maitre-chien au cours d’exercices exécutés sur des agrès (obstacles rappelant pour certains l’agility, pour d’autres des difficultés pouvant être rencontrés en progression sur un terrain opérationnel)

– une épreuve de recherche d’une à trois victimes cachées sur une surface variant de 5000m2 (400m2 en décombres) a 40000m2 (1500m2 en décombres), ceci dans un temps imparti compris entre 10 et 30 minutes

Pour valider un niveau, le binôme homme-chien devra obtenir un minimum de 70% des points dans chacune des deux épreuves décrites ci-dessus.

 

Voici une bien belle activité pour une race canine qui nous est chère, tant stigmatisée et pointée d’un doigt accusateur sous des projecteurs médiatiques pas toujours bienveillants.

Cette discipline est ouverte aux chiens de toute race détenteur du CSAU, LOF ou non LOF. Elle est régie par un groupe de travail rattaché a la CUN CBG, commission faisant elle-même partie de la Société Centrale Canine.

Un grand merci à Eric Thirion et Sylvie Max pour les photos © Copyright Tous droits réservés

Informations utiles : http://www.cun-cbg.com/ http://www.chiensdesauvetage.fr/

 

Amstaff Chien de Sauvetage en vidéo